AIRINOV, l’opérateur de drone qui vole le plus en France

Paris, le 3 juillet 2015. La société AIRINOV, créée en 2010, ne se contente pas du fait d’être devenue le leader du drone en agriculture, c’est aussi l’opérateur de drone qui vole le plus sur le territoire français à ce jour.

Le secteur des drones est en plein boom, et AIRINOV plane

Les drones, nous en entendons parler quotidiennement, et ce n’est pas une nouveauté que de dire que le secteur des drones civils est en plein développement. Le nombre d’entreprises et d’opérateurs de drone se multiplie à vitesse grand V. Pourtant, peu sont encore vraiment bien installés.

Mais ce n’est pas le cas de l’entreprise AIRINOV, née il y a presque 5 ans dans une grange du Poitou alors que le marché du drone civil ne comptait à l’époque qu’une petite quinzaine d’acteurs. Elle s’est spécialisée dans les drones au service de l’agriculture et est aujourd’hui devenue leader de son secteur. Les chiffres concernant son activité récente révèlent qu’AIRINOV est actuellement l’opérateur de drones qui vole le plus sur notre territoire.

Une source proche de la DGAC (Direction Générale de l’Aviation Civile) affirme en effet qu’un vol sur deux est effectué par AIRINOV. Avec plus de 40 opérateurs du réseau Agridrone® sur le sol français, à titre indicatif, AIRINOV a déjà effectué plus de 6.500 vols en 2015, dont plus de 5.000 entre Mars et Juin.
80 000 hectares de parcelles agricoles ont déjà été survolés afin de rendre service à plus de 5.000 agriculteurs cette année. Et l’ambitieuse équipe AIRINOV ne compte pas s’arrêter là : son objectif pour 2015 est de survoler au moins 100 000 hectares.

Pas de panique, les drones AIRINOV ne nous veulent aucun mal !

Le secteur de l’agriculture n’est pas épargné par la fièvre des drones. Et les drones n’ont pas toujours une bonne image. Mais le survol de parcelles agricoles s’effectue dans un contexte bien particulier. Le risque au sol est extrêmement réduit : il s’agit de terrains privés, appartenant au commanditaire du vol, avec très peu de bâtiments puisque l’objectif est par nature de photographier la végétation, afin d’analyser ses besoins.

Il y a de plus en plus de vols de drone dans le monde agricole, et cela nécessite un travail administratif contraignant pour les prestataires comme AIRINOV : négociations de protocoles d’accord pour avoir la possibilité de voler à proximité d’un aérodrome (soit jusqu’à 15km), mais aussi un examen théorique lourd et inadapté pour le télé-pilote. Par exemple, il est obligatoire de savoir comment réagir à un manque d’oxygène en altitude. Or, cela est inutile pour un pilote de drone. Et apprendre des notions inutiles peut être dangereux, et amener à oublier l’essentiel.

Le risque d’accident avec une personne au sol ou un bâtiment est très limité, et la problématique de la vie privée non applicable au vu de la situation et des photographies ultra-techniques prises par le capteur embarqué par le drone AIRINOV. Florent Mainfroy, président d’AIRINOV, aimerait que la réglementation évolue : « Le risque aérien n’est pas nul, mais il peut facilement être limité. Nous proposons qu’à plus de 8km de tout aérodrome, héliport ou base ULM, et en dehors des zones particulières (à proximité des centrales nucléaires ou zones militaires par exemple), il ne soit pas nécessaire de détenir une licence particulière pour réaliser les vols. A condition bien sûr que le drone pèse moins de 2 kg et que la hauteur ne dépasse pas 100 mètres, pour des raisons essentielles de sécurité ».

La réglementation autour des drones change régulièrement, notamment grâce à l’écoute d’acteurs comme la DGAC avec qui Airinov apprécie de travailler, et qui ont la volonté de la faire évoluer sur des bases pragmatiques. Ce sont des mesures de ce type qui permettraient à de belles entreprises Made-In-France comme AIRINOV de se développer sur des secteurs en vogue, et de permettre à l’Europe de rester compétitive sur les technologies de pointe comme l’aéronautique et l’agronomie.À propos d’Airinov

A propos d’AIRINOV

AIRINOV est une société née en 2010 de la rencontre entre 2 ingénieurs spécialisés en robotique et télématique, et d’un fils d’agriculteur. Leur complémentarité a permis à AIRINOV de se positionner naturellement sur le seul marché du conseil agronomique par drone, à destination du monde agricole et de la recherche. AIRINOV propose aujourd’hui des produits et des services autour de la cartographie agronomique, pour aider les agriculteurs dans leurs prises de décision, et les chercheurs dans l’accumulation de statistiques. Grâce à l’entrée du leader des drones de loisirs Parrot à son capital en 2014, AIRINOV entame un nouveau chapitre de son histoire et part à la conquête du monde.

Chiffres clés :

  • 2,5 millions d’euros de CA en 2015
  • 8 000 agriculteurs
  • Réseau de 60 opérateurs en France
  • Plus de 80% des vols S2 déclarés début 2016