Comment augmenter son rendement grâce à la Technologie AIRINOV ? Le cas d’OCEALIA.

Depuis 2015, la coopérative agricole française OCEALIA utilise les drones senseFly et l’expertise agronomique d’AIRINOV pour mieux gérer ses cultures et optimiser ses apports en azote. Le résultat ? Une augmentation des rendements de 10%.

Issue de la fusion entre Charente Alliance et Coréa, OCEALIA regroupe 7 200 agriculteurs et près de 900 employés. Depuis 2015, ses cinq pilotes survolent les parcelles de ses adhérents avec 2 drones eBee Ag de senseFly équipés du capteur multiSPEC 4C d’AIRINOV .

En analysant les informations fournies par l’expert en agronomie AIRINOV, OCEALIA offre un conseil azote de qualité à ses adhérents.

« Le drone est complémentaire du satellite qui reste intéressant pour effectuer un suivi général des cultures tout au long de l’année », explique Romain Coussy, en charge des outils d’aides à la décision. « Pour obtenir rapidement des conseils en fertilisation, le drone est mieux adapté. Le traitement des données par AIRINOV et nos contrôles complémentaires permettent d’obtenir des conseils entre 48h et 4 jours après le vol. »

« En tant qu’expert en agronomie, le rôle d’AIRINOV est d’aider les agriculteurs d’OCEALIA à augmenter leurs rendements et la qualité de leurs cultures, principalement sur les céréales à paille et le colza. Nous avons une forte approche agronomique qui dépasse largement la simple analyse de cartes NDVI. Cela nous permet de fournir un conseil fiable aux agriculteurs pour optimiser leurs apports d’azote », explique Romain Faroux, Président et co-fondateur d’AIRINOV. « Il s’agit de mettre la bonne dose d’azote, au bon moment et au bon endroit. Les équipes agronomiques et techniques d’OCEALIA peuvent ainsi utiliser les cartes produites par AIRINOV pour mieux connaître les champs de leurs adhérents et ainsi mieux les conseiller ».

Depuis 2015, les deux drones de la coopérative ont survolé plus de 3 900 hectares de colza et 3 300 hectares de céréales (blé, orge et triticale) pour plus de 300 agriculteurs.

L’usage du drone

Les pilotes d’OCEALIA volent en moyenne 2 fois par saison pour chaque agriculteur ayant recourt au service AIRINOV. Le drone vole généralement à 150m de hauteur et prend des images des champs grâce au capteur embarqué multiSPEC 4C. Les images collectées ont une résolution initiale de 30cm par pixel, résolution qui est ensuite réduite à 1m par pixel pour s’adapter aux besoins et outils des agriculteurs. Le drone est également très rapide puisqu’il parcourt 3 hectares par minute, selon la taille du champ.

Développé en partenariat avec l’Institut National de Recherches Agronomiques, le multiSPEC 4C est un capteur multispectral spécialement conçu pour s’intégrer au drone eBee de senseFly. Il prend des photos des parcelles dans 4 bandes spectrales distinctes : vert, rouge, red-edge et proche infrarouge. AIRINOV transforme ensuite ces données en cartes détaillées fournissant un bilan de santé des plantes au m².

Pour les céréales à paille, les données collectées par le drone sont utilisées pour mesurer la matière sèche et le taux d’azote absorbé aux moments clés de développement des plantes (2 nœuds et dernière feuille). Pour les agriculteurs qui souhaitent pousser le rendement, le vol a lieu entre Z30 (2 nœuds) et Z33 (3 nœuds). Pour ceux qui souhaitent pousser la qualité de leurs plantes (c’est-à-dire le taux de protéines contenu dans la plante), le vol a lieu au stade Z39 (dernière feuille étalée). « Les agriculteurs peuvent choisir de commander un vol à n’importe quel stade de leur culture. Le vol est ensuite planifié une semaine avant l’apport en azote de l’agriculteur ; puis les données obtenues sont utilisées pour moduler les 3ème et 4ème apports en azote », ajoute Romain Coussy.

Pour le colza, les pilotes viennent survoler les parcelles à l’entrée puis à la sortie de l’hiver pour calculer la quantité de biomasse perdue. « Cette image d’ensemble nous indique la taille et la force de la culture ainsi que la quantité d’azote qui n’a pas été absorbée depuis le dernier apport », explique Romain Faroux. « Le but est de conseiller l’agriculteur sur la dose totale d’azote à apporter. Ce conseil est ensuite modulé en 2 ou 3 apports au printemps ».

ebee-paysage

Une analyse agronomique

Pour obtenir leurs conseils, les agronomes d’AIRINOV ont développé des algorithmes qu’ils combinent aux cartes obtenues par le drone, allant bien plus loin que le NDVI (Indice de végétation normalisé)

Pour le colza, par exemple, AIRINOV mesure la biomasse et la combine avec d’autres données (type de sol, variété, …) pour proposer un conseil azote au m². En France, le conseil azote est fait à partir du modèle développé par Terres Inovia. Dans les autres pays, AIRINOV utilise les modèles de fertilisation locaux.

Pour les céréales à paille, AIRINOV mesure la matière sèche et le taux d’azote absorbé pour connaître le potentiel de la culture, et le combine ensuite aux données obtenues par drone. Mesurer seulement la biomasse ou utiliser simplement le NDVI n’est pas assez précis ou robuste pour faire un conseil fertilisation fiable. AIRINOV a ainsi développé ses propres algorithmes à travers de nombreux prélèvements sur le terrain en France et en Europe.

En 4 jours maximum après le passage du drone, AIRINOV fournit 2 cartes de zonage pour appliquer la bonne dose d’azote au bon endroit. Une des cartes est à zonage détaillé pour les agriculteurs équipés de consoles de modulation. Dans ce cas, l’agriculteur reçoit un fichier de modulation automatique par email (les fichiers de modulation automatique d’AIRINOV sont compatibles avec toutes les marques). La deuxième carte est à zonage simplifié pour les agriculteurs qui font de la modulation manuelle. Avec ces deux cartes, n’importe quel agriculteur est capable d’entrer dans l’agriculture de précision, quel que soit son équipement.

ocealia-ms
Carte ajustée de matière sèche fournie par AIRINOV pour un champ de céréales à paille de 11 hectares, mettant en avant la différence de tonnes par hectare (moyenne de 6 tonnes par hectare).

 

ocealia-nabs
Carte ajustée fournie par AIRINOV du même champ montrant l’azote absorbé (moyenne de 128 unités par hectare).

ocealia-simpl

Carte de zonage simplifiée fournie par AIRINOV pour le même agriculteur. Cette carte met en avant 3 zones où la quantité d’azote (mesurée en unités par hectare ou U/ha) à apporter est différente.


ocealia-detail

Carte de zonage détaillée de la même parcelle fournie par AIRINOV, à utiliser pour les agriculteurs équipés de matériel à modulation automatique.

Des résultats concrets

Depuis qu’OCEALIA fait voler ses drones sur les cultures de ses adhérents, le conseil azote d’AIRINOV a eu un effet concret sur les parcelles des agriculteurs.

« Les agriculteurs d’OCEALIA qui ont utilisé le service AIRINOV ont une augmentation de 10% de leur rendement, comparé à ceux qui ne l’ont pas utilisé », explique Romain Coussy.

Romain Faroux -2« Cette augmentation est de toute évidence d’une grande valeur pour les adhérents d’OCEALIA », ajoute Romain Faroux. « Même s’il serait imprudent de croire que cette performance est automatique – le rendement dépendant de bien trop de variables comme la météo, le type de sol ou encore les caractéristiques de chaque espèce – les résultats obtenus par OCEALIA montrent l’effet bénéfique et concret qu’une expertise agronomique par drone peut avoir sur les rendements des agriculteurs ».